Pub-homepage1-728×90
Pub-homepage1-728×90

Egypte : portrait du général Abdel Fattah al-Sissi

Pub-homepage1-728×90
Pub-homepage1-728×90

Les évènements récents provenant d’Egypte évoquent une situation assez chaotique suite à la décision d’un homme d’Etat de renverser Mohammed Morsi, le président de la république, alors que toutes les chancelleries occidentales avaient salué son élection.Cet homme d’Etat n’est autre qu’Abdel Fattah al-Sissi, l’ex-ministre de la Défense du gouvernement Morsi.

Il est à peine croyable qu’un ministre, soit-il de la Défense, puisse à lui seul renverser le chef d’Etat. Pour y voir plus clair, traçons le portrait du général.

 

Abdel-Fatah-Sissy440Né en novembre 1954 au Caire, A. F. al-Sissy avait dès sa jeunesse opté pour l’institution militaire. Il se sentait une âme de militaire et voulait consacrer sa vie à la défense de son pays.

En 1977, il sort diplômé en sciences militaires d’une académie égyptienne. Quelques années plus tard, il est envoyé par son institution étudier et se former à l’étranger.

Le général Abdel Fattah al-Sissi est décrit par ses proches collaborateurs comme un homme pieux, fier de son pays et amoureux de l’armée.

C’est un militaire du sérail qui est parvenu à décrocher le poste de chef du renseignement militaire, une fonction hautement stratégique tant elle touche au cœur de l’institution militaro-sécuritaire du pays.

Le général al Sissi occupait le poste de ministre de la Défense sous le gouvernement Morsi. Il avait remplacé le maréchal Tantaoui, évincé en août 2012 par Mohamed Morsi et beaucoup avait, à travers ce « licenciement », lu la volonté du président d’épurer l’Etat de ses cadres militaires.

Bien que membre d’un gouvernement dit « islamiste », al-Sissi demeure un fervent défenseur de la mémoire de Nasser et de l’héritage nationaliste de ce dernier. Pourtant, ses choix peuvent prêter à confusion. Il suffit pour cela de voir de plus près la formation militaire qu’il a suivie à l’étranger. 

En 1996, le général part étudier au sein d’une académie militaire britannique dont il sort diplômé. Après un retour au pays, il rejoint en 2006 une académie militaire américaine pour se former à la doctrine de guerre des Etats-Unis. L’explication est semble-t-il évidente.

Le choix d’une académie américaine s’explique par les relations étroites entretenues par l’armée égyptienne avec son homologue  américaine. Les Etats-Unis assurent la formation des cadres supérieurs de l’armée égyptienne ainsi que tous les entrainements militaires. De plus, le pays fournit à l’Egypte la plus part des équipements militaires, en plus d’une aide annuelle de 1,3 milliards de dollars.

Nous pouvons donc affirmer avec confiance qu’Abdel Fattah al-Sissi est un produit de l’école de guerre américaine et ce n’est pas sans raison qu’Obama s’est abstenu de condamner le coup d’Etat, pourtant illégal du point de vue du droit international.

De plus, en tant qu’élève de l’institution militaire américaine, al-Sissi fait figure de « conciliateur » vis-à-vis de l’entité sioniste. En d’autres termes, l’école de guerre américaine a fait de lui un partisan des accords de paix signés par Anwar as-Sadate sans consultations populaires.

Lors de sa nomination en août 2012, le journal Haaretz rapportait que « According to the report, al-Sisi attempted to convey a reassuring message to his Israeli counterpart, confirming Egypt’s commitment to honoring the peace agreement between the two nations. » (24 aout 2012).

Tout cela n’augure rien de bon pour l’indépendance politique de Égypte.

Islamic-news.info/ avec l’Orient le jour.

Abdel Fattah al-Sissi en compagnie de l'ex-président Mohammed Morsi en août 2012.
Abdel Fattah al-Sissi en compagnie de l’ex-président Mohammed Morsi en août 2012.
VN:F [1.9.22_1171]
Evaluez cet article
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
reseaux-sociaux

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Current ye@r *

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.